Actualité

Le gaspillage alimentaire : l’association Andes fait le tri

À Marseille, la question du gaspillage alimentaire est toujours d’actualité. Au marché d’intérêt national de la ville, les acheteurs classiques (restaurateurs, épiciers et fleuristes) viennent s’approvisionner en produits frais. Cependant, ils se sont glissés des négociateurs assez particuliers : des membres de l’association Andes dont le but est de lutter contre le gaspillage. Leur mode d’action : trouver des produits au meilleur prix et surtout se fournir en produits frais tout en récupérant les invendus avant qu’ils ne soient jetés.

Un tri rigoureux des produits

Dans un entrepôt qui se situe au niveau du Min d’Aix-Marseille, les fruits et légumes sont rigoureusement triés. Dans une logique de réduction du gaspillage, tout ce qui est bon sera redistribué aux 50 épiceries solidaires qui ont adhéré au réseau Andes et non dans toute la région PACA. Les antennes de la Croix Rouge sont aussi concernées de même que le Secours populaire, les CHRS ou encore les centres Emmaüs. À Marseille, le restaurant Maavar n’hésite pas à faire appel à cette association pour ses besoins en fruits et légumes. Il s’agit d’un établissement qui prépare des repas pour les SDF et les allocations minima sociaux.

Selon les estimations, sur les 200 tonnes qui sont livrées tous les jours, environ 60 proviennent du tri. Ce qui représente 30% des fruits et légumes livrés. Le reste est acheté grâce aux financements de l’État, de la Région, du Département et de la ville. Grâce à cette démarche qui lutte activement contre le gaspillage alimentaire se cache une démarche sociale très importante. En effet, autour des 4 salariés permanents de l’association, il existe une dizaine de contrats (7 CDD) qui sont renouvelés en cas de besoin.

Fournir une alimentation de qualité

Lorsqu’on parle de tri, on ne ringardise pas forcément le processus et ce qui pourrait en découler. Avec les contractuels, l’idée est de leur offrir un accompagnement qui va leur mener à l’emploi. Aujourd’hui, la majeure partie des contractuels qui passent par l’association sont suivis par une accompagnatrice socioprofessionnelle et qui leur permet de trouver un CDI, un CDD ou encore une formation longue durée. À travers le travail de l’association, l’objectif est de fournir une alimentation de qualité et à prix accessible à tous ceux qui en ont besoin. Elle dispose aussi de plusieurs partenaires qui lui fournissent des œufs, du chocolat, des boissons ou encore du poisson surgelés.

Show Buttons
Hide Buttons